sam 10 décembre (20h30)

Dakhabrakha

Les Dakhabrakha, « donner/prendre » en ukrainien, définissent leur style comme un « chaos ethnique ». On a rarement vu plus perché que ce quatuor ukrainien, inventeur d’un folklore imaginaire halluciné. Quand ils n’enseignent pas à l’université ou brûlent les planches, ils malaxent le folklore à coup de polyphonies puissantes,
de rêveries hypnotiques, de coups d’archets énervés. Entre transe folk et rébellion politique, ils incarnent la conscience généreuse et lucide de la parole d’un peuple. Et justement, depuis le déclenchement de la guerre, jamais on n’avait eu autant besoin d’ambassadeur·rice·s d’une autre Europe ! « Un bel envoûtement, l’hallu totale, un vrai choc durable, la sensation d’avoir trouvé une musique tradi-moderne, à la fois ancestrale (les instruments, les polyphonies traditionnelles) et neuve (les rythmes de transe, l’influence du hip-hop). De la musique tribale et hors du temps… ». (Les Inrocks)

infos pratiques

La Carène
21 / 15 / 11€

distribution

Marko Halanevych, OlenaTsybulska, Iryna Kovalenko, Nina Garenetska voix, instruments